Non classé

Une nouvelle fonction du suppresseur de tumeur SLX4 rapportée dans Nature Structural and Molecular Biology

Publiée le

La protéine SLX4 est une protéine d’échafaudage qui coordonne l’action de ses partenaires dans les mécanismes de réparation de l’ADN responsables du maintien de la stabilité du génome. SLX4 est un suppresseur de tumeur, ce qui signifie que lorsque son gène est inactivé, l’incidence de cancers augmente. L’équipe de PH Gaillard au CRCM/IPC, en collaboration avec l’équipe de Patricia Kannouche à l’Institut Gustave Roussy a entrepris la caractérisation fonctionnelle de mutations de SLX4 identifiées dans les tumeurs métastatiques par le laboratoire d’oncologie moléculaire dirigé par Daniel Birnbaum et François Bertucci au CRCM/IPC. Ils ont découvert une interaction nouvelle entre SLX4 et l’enzyme hélicase d’ADN RTEL1 qui est importante pour le maintien de l’intégrité du génome. Des mutations dans SLX4 ou RTEL1 qui perturbent leur interaction sont observées dans les cellules cancéreuses et chez les patients atteints du syndrome de Hoyeraal – Hreidarsson. Les chercheurs du CRCM ont ensuite montré que le complexe de protéines SLX4-RTEL1 aide la cellule à surmonter les collisions entre la machinerie de réplication de l’ADN et le complexe d’ARN polymérase impliqué dans l’expression des gènes et dans la transcription de régions non codantes du génome, permettant une duplication efficace du matériel génétique lors de la division cellulaire. Cette étude révèle une nouvelle fonction du SLX4 et ouvre de nouvelles pistes d’investigation pour comprendre comment il prévient l’émergence du cancer et d’autres maladies humaines.

Reference :
SLX4 interacts with RTEL1 to prevent transcription-mediated DNA replication perturbations
Takedachi A, Despras E, Scaglione S, Guérois R, Guervilly JH, Blin M, Audebert S, Camoin L, Hasanova Z, Schertzer M, Guille A, Churikov D, Callebaut I, Naim V,Chaffanet M, Borg JP, Bertucci F, Revy P, Birnbaum D, Londoño-Vallejo A,
Kannouche PL and Gaillard PH
Nat Struct Mol Biol, 2020; VOL 27: 438–449
https://rdcu.be/b37od