Mutagénèse et cancérogénèse : étude des gènes humains dans le modèle levure

Notre projet de recherche vise à comprendre les mécanismes de résistance aux chimiothérapies, en utilisant un modèle levure.

Les traitements de chimiothérapie consistent à générer des dommages dans l'ADN des cellules cancéreuses, de manière à bloquer la réplication de cet ADN et par conséquent la prolifération des cellules. L'acquisition de mutations dans certains gènes impliqués dans la réparation ou la tolérance des lésions va permettre à la cellule de résister aux traitements. Il y a à ce jour très peu de corrélations établies entre les mutations identifiées et les phénomènes de résistance aux traitements. Nous proposons d'utiliser la levure pour comprendre le rôle de ces gènes (et de leur forme mutée) dans les mécanismes de tolérance aux dommages.

Nous avons généré un outil robuste basé sur l'introduction d'une lésion unique dans le génome de la levure. Nous pouvons grâce à ce système étudier les mécanismes moléculaires et la génétique des voies de tolérance de lésions de notre choix.

En introduisant des gènes humains mutés ou non dans le génome de levure, nous serons en mesure de mesurer comment ces gènes et leurs mutations affectent les voies de tolérance aux lésions, et comment ces mutations spécifiques (issues du séquençage de tumeurs) sont impliquées dans la résistance aux traitements.

De plus, nous mettrons en place un test de létalité synthétique, afin de déterminer de nouvelles cibles thérapeutiques pour cibler ces cellules résistantes.

En direct

Journée de rencontres avec les chercheurs de l’UMR 1068 (CRCM) le 07 avril 2020 -