Offres de Thèses

En direct

CRCM PhD Day 2021 will take place on May 28 2021 - Les mitochondries nouvelles cibles thérapeutiques potentielles dans le cancer du pancréas - La cycline A2, qui maintient l'homéostasie du côlon, est un facteur de pronostic dans le cancer colorectal -

Recrutement de futurs doctorants dans le cadre du Concours en 2021 organisé par l’Ecole Doctorale des Sciences de la Vie et de la Santé (ED62) et l’Université d’Aix-Marseille

Pour plus d’information sur les modalités du concours, consulter le site internet de l’ED62 dès le 22 mars 2021

Pour postuler, adresser votre CV et une lettre de motivation au PI du sujet

Date limite de soumission : 15 avril 2021

DOMMAGES DE L'ADN ET INSTABILITÉ DU GÉNOME

Notre objectif global est de comprendre comment les cellules traitent cet ADN endommagé. Nous cherchons à comprendre les mécanismes qui régulent l'équilibre entre les mécanismes de tolérance aux dommages de l'ADN sans erreur (évitement des dommages) et les mécanismes de tolérance aux dommages de l'ADN mutagènes (synthèse de translesion).

contact : vincent.pages@inserm.fr

Début de la thèse le 1 octobre 2021
Date limite de candidature 17 mai 2021

 

Plus d'infos

régulation spatio-dynamique contrôlant la survie des cellules tumorales

contact : emilie.mamessier@inserm.fr

 

Plus d'infos

RÔLES DES CADHÉRINES DANS L'AGRESSIVITÉ DES TUMEURS PANCRÉATIQUES

Le sujet de thèse proposé a pour objectif de déterminer si la nature des molécules d’adhérence, principalement les cadhérines, exprimées dans l'adénocarcinome canalaire pancréatique (ADKP) représente une signature de l’agressivité des tumeurs. Il a vocation à déterminer si ces molécules impactent la migration, l’invasion et les metastases des cellules tumorales. Une attention particulière sera portée sur la capacité des cadhérines à réguler la stabilité et l’activité de microstructures membranaires appelées invadopodes. Ces structures, impliquées dans la dégradation de la matrice extracellulaire participent très certainement aux métastases de tumeurs.

Contact : frederic.andre@inserm.fr et veronique.rigot@inserm.fr

Plus d'infos

IMPACT DES ADIPOCYTES MÉDULLAIRES SUR LA PROGRESSION ET LA CHIMIORÉSISTANCE DES LEUCÉMIES MYÉLOÏDES

La leucémie à mastocytes (LM) est un cancer du sang extrêmement agressif caractérisé par la prolifération excessive de cellules immunitaires appelées mastocytes (MC) dans la moelle osseuse. Le pronostic des patients atteints de LM est extrêmement mauvais (moins de 6 mois) et la résistance aux traitements cytoréducteurs et aux inhibiteurs de la tyrosine kinase est fréquente. Le risque de développer une LM est plus élevé chez les sujets âgés qui ont généralement plus de tissu adipeux dans la moelle osseuse que les sujets plus jeunes. En raison de la nature potentiellement inflammatoire du tissu adipeux de la moelle osseuse, et de sa capacité à agir comme source d'acides gras et d'adipokines, nous voulons étudier comment le tissu adipeux de la moelle osseuse affecte les mastocytes leucémiques et module la progression de la maladie ainsi que résistance aux traitements de référence afin de développer de meilleures options thérapeutiques pour les mailto:patrice.dubreuil@inserm.frpatients atteints de LM.

Contact : fabienne.brenet@inserm.fr et patrice.dubreuil@inserm.fr

Plus d'infos

Dynamique de réplication des séquences télomériques

Le but du projet est d'étudier plus précisément les mécanismes moléculaires qui assurent la stabilité de séquences répétées chez la levure S. pombe, en se concentrant sur le mécanisme de stabilisation de la fourche et de son redémarrage. Les principales techniques utilisées en laboratoire sont: la génétique de la levure S.pombe, PCR, clonage, Western blot, Southern blot, co-immuniprécipitation (CoIP), immunoprécipitation de la chromatine (ChIP), gel d'ADN bidimensionnel, double-hybride,….

Contact : stephane.coulon@inserm.fr

Plus d'infos

Recombinaison et polymorphisme

Notre projet combine des approches de génétique moléculaire et de génomique de la levure, y compris une quantité importante d'analyses bioinformatiques des données NGS et des profils de recombinaison dans lesquels le laboratoire a une solide expérience (Marsolier-Kergoat et al. 2018). On s'attend à ce qu'elle fasse la lumière sur l'équilibre mal compris entre la réparation de l'ADN hétéroduplex et le rejet de l'ADN hétéroduplex. Un tel équilibre contrôle à la fois le brassage méiotique des allèles, mais aussi les recombinaisons mitotiques et méiotiques non alléliques qui sont à l'origine des réarrangements chromosomiques. Ce projet présente donc un grand intérêt pour les domaines de l'évolution du génome mais aussi de l'instabilité génomique responsable de nombreuses maladies humaines dont les cancers.

Contact : bertrand.llorente@inserm.fr

Plus d'infos