Glycosylation, interfaces cellulaires et nouvelles thérapies

Voir les publications
En direct

Le Centre de Recherche en Cancérologie de Marseille fête ses 50 ans ! -

Equipe GLYNTERA

Le laboratoire GLYcosylation, iNterfaces cellulaires et nouvelles ThERApies vise à disséquer le rôle de la glycosylation des protéines dans les interactions des cellules cancéreuses avec leur microenvironnement. Nous étudions le spectre des processus allant de la régulation de la glycosylation au niveau de l’appareil de Golgi à l’identification des glycoprotéines clés impliquées dans la croissance des tumeurs solides. Notre objectif scientifique est de comprendre comment les tumeurs sont capables de remodeler le tissu normal dans lequel elles se développent, de vaincre le système immunitaire et de croître dans un environnement contraignant. In fine, cette meilleure compréhension permettra d’identifier de nouvelles cibles pour une intervention thérapeutique.

MOTS CLES :

1 Tumeurs solides : mécanismes de la croissance intra-tissulaire des tumeurs solides
2 Glycosylation GalNac : comment la glycosylation des protéines de surface cellulaire peut favoriser la croissance intra-tissulaire.
3 Cancer du foie et métastases hépatiques : comment les tumeurs hépatiques ou colorectales malignes se développent-elles dans le contexte du tissu hépatique ?
4 Organoïdes : Organoïdes du foie pour étudier les interactions cellule-cellule pendant le développement des tumeurs.
5 Compétition cellulaire : comment la glycosylation entraîne la compétition cellulaire.

Les Projets de l'Equipe
Glycosylation et compétition cellulaire

Des travaux experimentaux sur souris ont montré que la voie GALA régule une forme de compétition cellulaire, dans laquelle les cellules à haut niveau de GALA dominent les cellules à bas niveau de GALA. Le but de ce projet est de reconstituer cette competition in vitro pour identifier les glycoprotéines impliquées dans cette interaction à l'aide d'ARNsi ou CRISPR.

Modèles 3D des interactions GALA

Le projet consiste à reconstituer des sphéroïdes contenant de populations de cellules dont les niveaux de GALA diffèrent. Nous imageront ensuite comment ces cellules interagissent dans un environnement 3D. Nous étudieront ensuite l'importance des protéines de la MEC dans la dynamique de ses sphéroïdes.

Nous avons récemment montré que dans les cellules à haut niveau de GALA, la protéine calnexin du RE est hyper-glycosilée et transportée à la surface cellulaire. Un haut niveau de GALA étant rare dans les tissues sains mais commun dans les tumeurs, il s'ensuit que la Calnexin de surface est un marqueur de cellules cancereuses. Pour évaluer la Calnexin en tant que marqueur pour l'imagerie des tumeurs, nous prévoyons de générer des molécules anti-Calnexin marqué d'un étiquetage fluorescent ou radioactif.