En direct

Le Centre de Recherche en Cancérologie de Marseille fête ses 50 ans ! -

Notre équipe a pour buts de coordonner les efforts et cliniciens intéressés dans le domaine de l’immunologie et de l’immunothérapie sur le site de l’Institut Paoli-Calmettes.

Notre activité est dédiée au système immunitaire en cancérologie et dans les infections chroniques avec comme objectif de réaliser un continuum entre la recherche fondamentale au diagnostic et aux approches thérapeutiques.

Nous analysons en particulier les mécanismes d’échappement au système immunitaire associés au cancer et au infections virales chroniques et spécifiquement l’immunité innée et les mécanismes de cosignalisation.

L’intégration de pathologistes et cliniciens permet de proposer de nouveaux biomarqueurs et des stratégies thérapeutiques innovantes ayant pour buts de restaurer les réponses immunes.

 

Nos projets

Nous analysons les altérations de l’immunité innée associées aux cancers et infections virales chroniques et les moyens de la contrecarrer aux travers de biothérapies. De plus, nous analysons les fonctions de molécules appartenant aux familles CD28/B7  (CD28, CTLA-4, PD-1, ICOS, BTLA et leurs ligands CD80, CD86, PD-L1, PD-L2 et ICOSL ainsi que la nouvelle famille BTN3A) et TNF/TNR (HVEM/TNFRSF14, LIGHT/TNFSF14) impliquées dans la régulation des réponses immunes et qui sont des cibles préférentielles thérapeutiques pour inhiber l’immunosuppression associé aux cancers.

Nos outils préférentiels sont les anticorps monoclonaux et les protéines recombinantes.

Activation des Lymphocytes

L'immunothérapie du cancer a bénéficié du développement d'approches ciblant les lymphocytes cytotoxiques infiltrant la tumeur, comme les inhibiteurs de points de contrôle immunitaire et les transferts adoptifs de cellules immunitaires.

Notre objectif est de proposer de nouvelles stratégies pour augmenter l'efficacité des traitements actuels du cancer. Nous profitons de notre expertise en signalisation lymphocytaire et des outils développés dans notre équipe pour axer notre projet sur :

- l'identification des molécules de signalisation impliquées dans le rétrocontrôle des signaux encodés par des récepteurs activateurs (TCR, NCR…) dans les lymphocytes cytotoxiques,

- de décrypter l'action coopérative contre la tumeur, des cellules immunitaires et d’aspects environnementaux tels que la nutrition.

Nutrition et cancers - Jacques Nunes

Immunothérapie allogénique

L’équipe de greffe allogénique a pour thématique principale la modulation de la réponse immunologique après greffes de cellules souches hématopoïétiques après conditionnement à toxicité réduite avec pour but d’asseoir une plateforme d’immunothérapie allogénique permettant d’autres développements. Plusieurs programmes de phase I/II sont actuellement en cours visant à booster la réponse antitumorale dans les 100 premiers jours de la greffe : Vaccination par protéine WT1 et adjuvant (soutenu par un PHRC) ; Infusion de cellules NK du donneur après activation ex-vivo (soutenu par un PHRC) ; administration d’un anticorps anti-KIR pour lever l’inhibition des cellules NK (soutenu par un projet ARC) ; Utilisation de molécules immunomodulatrice (Lenalidomide).  

En association, un monitoring immunologique précis de la reconstitution, des conflits et des interventions médicales est réalisé. Enfin un projet de réalisation de greffe partiellement compatible vient de débuter.

Recherche clinique et translationnelle sur le mélanome
Personne(s) associée(s)
les publications de l‘équipe