En direct

Eddy Pasquier a obtenu la médaille de Bronze du CNRS -

La découverte de médicaments est un processus intrinsèquement inefficace, en particulier en oncologie. Le challenge consistant à faire correspondre l’immensité et la complexité du monde chimique à un effet physiologique en étude clinique est malheureusement quotidiennement illustré par des limitations telles que les effets secondaires nocifs et la résistance aux médicaments qui défient les plus puissants agents chimiothérapeutiques disponibles.

Il est donc devenu urgent d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques et de développer des approches permettant de proposer et de caractériser une nouvelle génération de médicaments anticancéreux. La plupart des initiatives de découverte de médicaments par les sociétés pharmaceutiques concernent le développement et /ou l’élargissement de leurs pipelines précliniques et cliniques ciblant principalement les récepteurs couplés aux protéines G, les récepteurs nucléaires, les canaux ioniques et les sites actifs d’enzymes (kinases par exemple).

Bien que cette stratégie soit parfaitement compréhensible pour des raisons historiques et de gestion des risques, les inhibiteurs d’interaction protéine-protéine représentent une alternative et un réservoir puissant et quasi vierge en cancérologie dans lequel nous pouvons puiser de nouvelles sources pour répondre à ce challenge du 21ème siècle.

Nos Objectifs sont d’identifier, de comprendre, de valider et de cibler les voies de signalisation de la cellule tumorale impliquant des interfaces d’interaction protéine-protéine dans le but spécifique de faciliter le transfert des cibles thérapeutiques/pharmacologique identifiées vers des programmes de développement préclinique et clinique en oncologie.